Remise du Prix «Richelieu Senghor» 2014
 
Communiqué de presse
                                                                                                              
 
alt
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sous le haut patronage du Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie, le jury, présidé par Bernard Dorin, Ambassadeur de France, a décerné le Prix Richelieu Senghor 2014 à Amadou et Mariam, musiciens et chanteurs maliens dont le témoignage a contribué à la promotion de la langue française dans le monde entier.
Anne-Marie Cordelle, présidente du Cercle Richelieu Senghor de Paris, a remis ce prix le 17 décembre 2014, au Palais du Luxembourg à Paris.
 
Amadou et Mariam, musiciens et chanteurs maliens aveugles forme un couple à la ville comme à la scène. Ils se produisent depuis 1976 sur le continent africain. En 1986, ils s’installent en Côte d’Ivoire où leur carrière prend son essor. En 1998, la sortie de leur disque « Sou Ni Tile » (Nuit et jour) les révèle au public français et leur carrière commence à prendre une dimension internationale. Ils sont invités à de nombreux festivals, en Europe et sur le continent américain. En 2005, leur album « Dimanche à Bamako » reçoit le prix du meilleur album world de l’année des Victoires de la Musique puis Ils gagnent à nouveau une victoire de la musique en 2013 pour l'album « Folila ». Ils multiplient les collaborations avec des musiciens étrangers et se produisent lors de grandes manifestations internationales (Prix Nobel de la Paix, coupe du monde de football). Ils mettent leurs talents au service de nombreuses causes humanitaires.
 
Le prix Richelieu Senghor est placé sous le haut patronage du Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie.
Attribué pour la première fois en 1987, ce prix distingue des personnalités dont l’action contribue de façon exceptionnelle au rayonnement de la langue française et de la francophonie.
Le cercle Richelieu Senghor de Paris est un lieu de réflexion sur la francophonie et le dialogue des cultures. Il organise des dîners-débats mensuels, des colloques, et remet, chaque année, le prix Richelieu Senghor.
 
 

************