Amadou et Mariam                                                 alt 
Mariam Doumbia est née à Bamako le 15 avril 1958. En 1973, Mariam, qui a perdu la vue à l'âge de cinq ans, intègre l’institut des jeunes aveugles de Bamako élèves et y apprend le braille. Elle y donne également des cours de chants et de danse aux autres élèves. 
Amadou Bagayoko est également né à Bamako, le 24 octobre 1954 et montre très vite des dispositions pour la musique. À partir de 1968, il prend part à plusieurs formations musicales notamment les Ambassadeurs du Motel, l’une des formations les plus en vue au Mali. Ayant perdu la vue pendant son adolescence à la suite d'une cataracte congénitale, il entre en 1975 à l’Institut des jeunes aveugles de Bamako. Auréolé d’un début de succès et surtout passionné par la musique, Mariam et Amadou deviennent un couple à la ville et sur scène en 1980.
Chef d'orchestre de la formation Miriya, créée en 1981 et composée uniquement de musiciens aveugles, Amadou est promu directeur technique du groupe artistique de l'Institut, supervisant ainsi la troupe théâtrale, l'ensemble instrumental et l'orchestre moderne. La même année, il est élu secrétaire général de l'AMPSA (Association malienne pour la promotion sociale des aveugles). En 1982, il est lauréat du concours "Découvertes" organisé par RFI et obtient le prix ACCT (agence de coopération culturelle et technique). 
Ils commencent une carrière en Côte d’Ivoire, au Mali et au Burkina Faso. Leurs succès est ressenti en Afrique et dans les milieux africains d’Europe. En 1998, leur premier CD, distribué en Europe intitulé "Sou Ni Tilé" (Nuit et jour) et composé en partie d'anciens morceaux, les fait connaître rapidement. En décembre 1997, ils se produisent aux Transmusicales de Rennes. Peu de temps après paraît le CD "Se Te Djon Ye" qui réunit d'anciens enregistrements, puis un nouvel album en 1999 : "Tje Ni Mousso" (L’homme et la femme). Leur carrière commence à prendre une dimension internationale et ils se produisent dans de nombreux festivals européens et américains.
Approchés par Manu Chao, ils sortent en 2004, l’album « Dimanche à Bamako » qui remporte le prix du meilleur album world de l'année des Victoires de la Musique.
Nominés pour le Prix Constantin, Amadou et Mariam reçoivent le 26 octobre un Disque de platine des mains du ministre français de la culture et de la communication, Renaud Donnedieu de Vabres après leur concert à l'Olympia. Cette distinction récompense les albums vendus à plus de 300.000 exemplaires.
Le magazine britannique The Observer classe "Dimanche à Bamako" parmi les vingt meilleurs albums de l'année 2005. Toutes ces distinctions les propulsent sur le devant de la scène : Amadou et Mariam accèdent au grand succès international. Leur popularité ne cesse de s'accroître et les collaborations se multiplient et le duo participe au projet "Africa Express".
Le couple malien revient sur le devant de la scène avec un nouveau projet discographique intitulé "Welcome to Mali", qui sort en novembre 2008. En décembre 2009, ils se produisent lors du concert du prix Nobel de la Paix décerné cette année-là à M.Barack Obama, président des Etats-Unis puis au concert de célébration de l'ouverture de la Coupe du monde de football en juin 2010 en Afrique du Sud
L'album "Amadou & Mariam remixes" sort en décembre 2010 et rassemble un certain nombre de versions remixées par des artistes comme Bob Sinclar, Yuksek ou Akon.
Amadou et Mariam se produisent dans le noir total à Manchester (Grande-Bretagne) en 2011, au New Century Hall. A travers ce concert intitulé "Eclipse", l'objectif d'Amadou et Mariam est de faire partager leurs sensations de non-voyants en racontant leur histoire et leurs expérience au public peu habitué à ce genre de performance. Le spectacle est donné aussi à Londres en novembre, ainsi qu'à Paris à la Cité de la Musique en janvier 2012.
Le couple revient, en 2012, avec un nouvel album intitulé "Folila" ("faire la musique" en bambara) en mars 2012. Enregistré entre New York, Bamako et Paris, ce disque rassemble une liste d'invités prestigieux, fruit de leurs multiples rencontres artistiques. Ce disque prône toujours les valeurs qui sont chères à ces maliens devenus citoyens du monde, la solidarité, l'amour, la démocratie, etc.
Amadou et Mariam multiplient les engagements humanitaires pour la communauté aveugle, ils créent le festival Paris/ Bamako. Ils donnent de nombreux concerts de charités comme « Tous contre la faim » Paris 2007, puis en 2010, ils deviennent ambassadeurs du PAM contre la faim pour l’Union européenne. En 2012, leur tournée « Africa mon Afrique » reverse un euro pour soutenir la lutte contre la faim. En 2014, en association avec de grands artistes africains, ils chantent au profit de la lutte contre le virus ébola.