Sous le Haut patronage de Monsieur Abdou DIOUF, ancien Président du Sénégal, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, Anne MAGNANT, Présidente du Cercle Richelieu Senghor de Paris, a remis le Prix Richelieu Senghor 2008 le 14 octobre 2008, au Palais du Luxembourg, à Paris. Le jury, présidé par Bernard DORIN, ambassadeur de France, a décerné le prix à Cristina ROBALO CORDEIRO, Professeur à la Faculté des lettres de l’Université de Coimbra (Portugal), vice rectrice de l’Université de Coimbra, consul honoraire de France à Coimbra.

Cristina Robalo Cordeiro est une véritable humaniste. Elle a consacré une grande part de ses travaux à la littérature portugaise et française, puis, plus largement, aux littératures lusitaniennes et francophones ainsi qu’aux études romanes. Elle a travaillé notamment sur Malraux, sur Supervielle, auquel est consacrée sa thèse, et sur de nombreux écrivains portugais contemporains. Elle est professeur à l’Université de Coimbra, créée au 13ème siècle et qui constitue une référence majeure dans la culture portugaise.

Directrice de l’Institut d’études françaises de l’Université de 1991 à 2000, elle s’est tournée vers la francophonie pour proposer aux étudiants un rapport nouveau au français et à la diversité des cultures. Elle a ainsi créé le Centre d’étude de littérature belge de l’Université, qu’elle dirige toujours, recruté une universitaire québécoise, fait connaître et aimer la littérature belge, canadienne, maghrébine. Elle a également contribué à la mise en place de nouveaux cursus (journalisme, études européennes, tourisme…) qui attirent vers le français un public d’étudiants motivés. Vice présidente de l’Alliance française de Coimbra, elle a favorisé l’expansion de cette institution qui a signé une convention avec la Faculté d’économie et dispense des cours de français de spécialité.

Très attachée à la vocation universaliste de l’Université, Cristina Robalo Cordeira s’est beaucoup consacrée à l’association internationale des lusitanistes et à l’association portugaise de littérature comparée dont elle est l’actuelle présidente. En tant que vice rectrice, depuis 2002, elle prends une part active à de multiples projets qui préparent l’université du futur : Groupe de Coimbra constitué par des universités de 21 pays européens, Communauté des universités de la Méditerranée, qui regroupe 159 universités de 21 pays, grupo de Tordesilhas, où se retrouvent 38 universités portugaises, espagnoles et brésiliennes.

Le prix Richelieu Senghor, qui a été attribué pour la première fois en 1989, distingue des personnalités dont l’action contribue de façon exceptionnelle au rayonnement de la langue française et de la francophonie. Par son prix, ses colloques et ses dîners-débats mensuels, le Cercle Richelieu Senghor est, à Paris, une tribune internationale de la francophonie et du dialogue des cultures.

Retour